Et quand l’eau sera trop chaude ?

Publié: 20 novembre 2008 par astringues dans Education, Société
Tags:, , ,

Qu’elle que soit la façon dont on l’habille, la réalité finit toujours par percer sous les oripeaux qu’on lui attribue, tant qu’il reste un oeil assez ouvert pour être vigilant : c’est un fait, depuis les attentats du 11 septembre 2001, les libertés individuelles sont en nette régression dans la plupart des pays occidentaux, et cette tendance s’accentue en France dernièrement.

Lutter contre le terrorisme c’est bien (qui prétendrait le contraire ?), lutter contre la délinquance, c’est bien (là encore tout le monde sera d’accord), mais que penser lorsqu’on utilise des outils prévus pour ces buts légitimes à des fins moins avouables ? Combien de sans-papiers ont été expulsés suite aux contrôles de vigipirate, par exemple ?

Que penser lorsque des mesures de pistage, de surveillance des « déviances intellectuelles » ou des opinions critiques, ou de fichage se succèdent les unes aux autres dans une indifférence générale hormis certains qui – au risque de passer pour paranoïaques – mènent une vigilance citoyenne contre ces restrictions au droit de réfléchir, d’être en désaccord avec le « projet de civilisation gouvernemental » ?

Acte I : Base élèves

Dans le domaine de l’éducation, la charge a commencé avec le fichier Base élèves. L’intention avouée était de faciliter la tâche administrative des directeurs d’école. L’argument est quelque peu spécieux pour ceux qui connaissent le terrain, puisque la plupart de ces enseignants utilisaient déjà des logiciels dédiés à leur fonction, qui pour la plupart fonctionnaient mieux que l’application internet mise en place par le ministère. Injonction ministérielle oblige, ils ont été obligé d’utiliser ce nouveau système qui, de part sa spécificité technique, stocke en temps réel les informations rentrées sur les disques durs du ministère.

Or, surprise, parmi les informations à renseigner figuraient des données sur les élèves de l’école primaire (de 3 à 11 ans) assez « sensibles » par les temps qui courent : nationalité, dans le cas d’une naissance à l’étranger date d’entrée en France, mention d’une aide pédagogique particulière à un moment de la scolarité (c’est bien connu, les terroristes sont tous dyslexiques !), etc.

Quatre ans après le début de l’expérience (et après des heures de stages de formation, des milliers d’euros dépensé), la veille citoyenne et la pression des parents d’élèves et des syndicats finissent par payer : tous les champs sensibles sont supprimés ou deviennent facultatifs. Ouf ! imaginez ce qu’aurait donné un outil pareil dans les mains d’un Khadafi, d’un Poutine ou encore… un de leurs amis ?

Acte II : Edvige

Dans notre série « la mesure tout droit sortie d’un roman d’espionnage », le fichier de tous ceux qui ne pensent pas comme nos bien-aimés dirigeants. Ne soyons pas naïfs, il existe réellement et date du XVIIème siècle dans ses premières versions.

Avec le temps cependant, les techniques s’améliorent et les rayons d’action s’élargissent : la technologie des communication rend aujourd’hui l’anonymat impossible (il prendrait à peine quelques heures aux RG pour identifier l’auteur de cet article) et tout le monde est un subversif potentiel : décision est donc prise de ficher jusqu’aux enfant de 13 ans ! Après les graves coups portés par la réforme judiciaire au traitement particulier des mineurs, voilà que le pouvoir en place s’attaque encore aux enfants. Car, rappelons-le, malgré le discours mercantile des publicitaires qui veulent leur vendre des téléphones portables, à 13 ans certains perdent encore des dents de lait et beaucoup dorment toujours avec leur nounours.

Une nouvelle fois la pression de l’opinion publique a partiellement gagné. Bien que le comité des droits de l’homme de l’ONU ait indiqué que ce fichier contrevenait au Pacte international relatif aux droits civils, l’abrogation de ce fichier est encore dans les mains du Conseil d’Etat qui ne rendra sa décision qu’en décembre prochain. Rien n’est gagné, donc.

Acte III : veille de l’opinion

Dernière mouture en date : le Ministère de l’Education Nationale a lancé un appel d’offre intitulé « veille de l’opinion ». Son but ? observer les mouvances de l’opinion qui lui seraient contraire. Précisémment « identifier les thèmes stratégiques », « identifier et analyser les sources stratégiques ou structurant l’opinion », « repérer les leaders d’opinion[…], leur capacité à se constituer en réseau », « anticiper les risques de contagion et de crise », selon un document officiel.
Concrètement, tous les médias sont ciblés par cette veille, notamment ceux d’internet: « médias en ligne, les sites de syndicats, de partis politiques, les portails thématiques ou régionaux, les sites militants d’associations, de mouvements revendicatifs ou alternatifs, de leaders d’opinion ». Sont également concernés les forums, les blogs, les pages personnelles, les réseaux sociaux, les appels et pétitions en ligne : Big Brother n’aurait pas rêvé mieux.

Curieux de la part d’un ministère qui claironne à qui veut l’entendre que les enseignants sont des grincheux qui ne savent pas reconnaitre qu’on les aime et qu’on ne veut que leur bien.

Scène finale : la grenouille

Beaucoup connaissent déjà cette allégorie : une petite grenouille nageait tranquilement dans une marmite d’eau froide. On alluma un feu sous la marmite, et l’eau se mit à tiédir. La grenouille, comme tous les animaux à sang froid, apprécia cette douceur et s’y sentit bien. Puis la chaleur augmenta et notre amphibien pensa que cela devenait désagréable, mais que c’était encore supportable. Enfin l’eau commença à bouillir et la grenouille décida de se sauver de cette marmite qui mettait sa vie en danger. Mais il était trop tard : engourdis par la chaleur, ses muscles ne répondirent plus et elle périt noyée.

Je ne sais pas à quelle température est notre eau actuelle, mais il est déjà trop tard pour considérer que sa chaleur est bénigne.

Si nous ne voulons pas attendre qu’elle nous engourdisse trop pour pouvoir réagir, c’est maintenant qu’il faut se réveiller !

Publicités

Exprimez-vous sur le sujet :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s