Archives de la catégorie ‘Orléans’

Flunch, c’est grunge !

Publié: 24 janvier 2011 par astringues dans Orléans, Société
Tags:, ,

[Mise à jour] J’ai transmis le contenu de ce post à la direction du restaurant concerné, sans réponse à ce jour.

Par un beau dimanche après-midi où j’avais promené mon chien en forêt à l’heure où le commun des mortel partageait le rosbif avec belle-maman, il m’est venu une grosse faim en milieu d’après-midi, accompagnée de la plus élémentaire paresse qui m’interdisait de me mettre aux fourneaux.  Qu’importe, me dis-je, le pittoresque Flunch sur le parking du Auchan fera l’affaire, même si en termes de gastronomie ce n’est pas forcément une référence. Et puis, un dimanche à 15 heures, j’aurais du mal à faire le difficile…

Elle est où la carte ?

Le restaurant est effectivement ouvert, et on y rentre par un hall très coloré dont un mur entier est recouvert des merveilles culinaires que l’établissement offre à nos papilles excitées : c’est beau, plein de couleurs pétantes, ça donne encore plus faim, l’effet est garanti. On y trouve même le thème du moment (à la date du 16/01) : les pâtes, affichées de surcroît à un tarif plus que raisonnable. Bonne idée, me dis-je, car pas question de se ruiner, déjà que ma paresse me donnait mauvaise conscience… (suite…)

La source, terre d’accueil ?

Publié: 14 décembre 2010 par astringues dans Orléans, Société
Tags:, , , ,

 

Préférence nationale ?

On pourrait se poser la question à la vue de ce panonceau affiché à l’entrée d’un immeuble de la dalle, et découvert par hasard en traversant ce lieu toujours accueillant en hiver. Les mains dans les poches, le cou enfoncé dans mon manteau, mon regard a été quand même attiré par cet écrit, et notamment par l’indication du mot « étranger« .

 

Je me suis donc arrêté un instant pour lire l’ensemble du texte et l’ai trouvé fort intéressant.

Déjà le nom du lieu inspire : « Bois de la Source« , au milieu d’une forêt de béton,  il fallait y penser. Si le quartier de La Source se caractérise par sa diversité, tant immobilière qu’humaine, la dalle en est bien l’endroit qui a vécu le plus longtemps sans voir un arbre, et dont la seule manifestation de la nature est le gel qui la transforme en patinoire tous les hivers.

(suite…)

Mettez dans une vieille 106 (qui présente encore pas mal) deux jeunettes de 25 ans genre « on facebook à fond, on emmène notre mère faire les soldes sur laredoute.com et on adôôôôre aller boire un coup avec des potes dans les bistrots sympa d’Orléans ».

Imaginez-les jacassant et ricanant de tout et de rien dans leur ch’tite voiture (en fin d’après-midi et à jeun), quand soudain : non, pas d’accident, mais un cédez-le-passage un peu grillé juste devant une voiture blanche avec de jolis traits bleu et rouge et une belle inscription dessus : Police municipale.

(suite…)

Certains le savent, j’ai eu par le passé l’occasion de collaborer à un projet prioritaire du Rectorat de l’Académie d’Orléans-Tours, la refonte du site académique et de toutes ses ramifications. Bien que cette collaboration se soit terminée un peu trop abruptement à mon goût, et surtout pour de mauvaises raisons, j’ai passé suffisamment de temps sur cette épopée politico-médiatico-éducative pour ne pas m’intéresser à l’arrivée du bébé.

Le moins  que l’on puisse dire, c’est qu’il n’est pas prématuré, puisqu’annoncé en février 2010, puis en mai puis en juin, la date définitive était fixée en septembre, quoi qu’il arrive, Monsieur le Recteur l’exigeait y tenait. Quand je dis quoi qu’il arrive, comprendre : même s’il ne reste plus qu’un demi webmaster et que le seul développeur a un bras dans le plâtre et douze gigas de Typo 3 dans l’œil, ça sera en septembre et point barre (il devait aussi s’y ajouter les sites des 6 Inspections académiques, mais apparemment ça a été oublié).

Effet d’annonce

Septembre se termine et, il a quelques jours déjà, un mail circule pour annoncer la date du 1er octobre pour le lancement officiel du site : Cap Kennedy, Baïkonour et Cie n’ont qu’à bien se tenir, tout le monde est à son poste.

Las ! point de site le 1er octobre, la même page d’accueil qui trône depuis des années avec quelques améliorations apportées au fil du temps par des gens qui – de source officielle – n’y connaissent rien. Pas grave, on va leur laisser le week-end et on verra lundi.

(suite…)

Allez, un post qui ne me coûte pas grand chose, découvert sur un lien du blog de Philippe Barbier (quand on voit sa tête en photo sur le bandeau, on a envie de comparer Jean Sarkozy à Antonio Banderas, grande époque !)

Allez-y, c’est là : http://lenouveaucentre45.blogspot.com/2010/08/securite-herve-morin-sinspire-du-modele.html

On sent le projet politique, les « réformes » qui vont améliorer la vie des français, les lendemains qui chantent, la vie après la mort, tout ça, quoi. Presque mieux que ça encore.

Ah, j’allais, oublier : le blog de l’ineffable Philippe est bien évidemment recensé sur blogorleans.fr !

[mise à jour lundi 6/09] Je viens de voir Hervé Morin à l’émission Mots croisés ce soir sur France 2, qui nous a refait un panégyrique de La Source comme modèle d’intégration et d’assistance envers les populations pour réduire l’insécurité, à la gloire de FM (Non, c’est pas une erreur, j’ai bien mis un M).

Vous savez ce qui vous reste à faire : si vous voulez Montillot à la place d’Hortefeux/Besson, votez Morin en 2012 !

Ça part généralement d’un bonne idée, recenser toute l’activité d’expression qui concerne une ville. Non, c’est vrai, c’est cool de pouvoir avoir en une page l’ensemble des bloggeurs (mélangés aux vrais journalistes, soit dit en passant, mais ça ne fâche que ces derniers) qui exprime leurs opinions sur leur ville-agglo-patelin. Bon, soit, les geek qui bouffent du flux rss tous les jours vous diront qu’ils on bien mieux, et ils auront raison ; mais pensons aux autres.

Bien souvent, ça finit en cerise

Et c’est un peu le cas du site blogorleans.fr. En effet, même si la page d’accueil (au look web 0.8 à la Ségolène, mais ne soyons pas trop geek nous-même) présente une large variété de blogs et de site divers et variés… non, là je me laisse entraîner par une expression à la Marc Lévy. Je reprends :

Même si ça a l’air démocratiquement ouvert aux expressions politiques de toute tendances (merde ! je fais du Jack Lang !)

Pouf, pouf, comme disait l’un des maîtres de la langue du XXème siècle.

‘fin bref, on y trouve en principe de tout (on n’ attend tout de même pas les amis de Serge Grouard !). En principe…

En fait, on y trouve beaucoup des amis de mes amis qui sont mes amis : beaucoup de références socialistes (même plutôt parfois redondantes comme Open La Source et le PS de la Source qui sont deux expressions différentes des mêmes personnes ou peu s’en faut), une chouille de vert, un poil de rouge institutionnel (Continuons Avec Vous Pour Saran), ou encore des blogs personnels largement identifiés comme appartenant à ces mouvances d’opinion (sans rien de péjoratif dans mon propos).

Que les choses soient claires, je n’ai rien contre ce type d’expression, elle a au moins autant son utilité que mes élucubrations. Ce qui me gêne, c’est l’ostracisme. J’ai demandé à ce que mes susdites élucubrations y soient référencées, je n’ai pas eu de réponse. Soit. Mon orgueil peut aisément s’en accommoder. Mais qu’aucun autre blog orléanais un peu truculent ou divergeant n’y figure, je trouve cela dommage alors que ça aurait pu être une occasion de donner à l’expression publique de cette communauté d’y trouver une audience qu’elle mérite parfois. J’y aurais bien vu le blog d’Al Delannoy ou quelques expressions libertaires, par exemple, mais bon, tant pis.

Pour ma part, je me contenterai donc de vous renvoyer une nouvelle fois vers mon dessinateur favori du moment, le (j’espère) célèbre NA! avec encore un très bel opus.

Yves

Publié: 27 août 2010 par astringues dans Orléans, Société

Juste un mot pour signaler la disparition d’Yves Pasco.

Comme on dit « militant de la première heure », ce pourfendeur des institutions et du capitalisme a fini par nous quitter.

Je ne vais pas faire dans l’hagiographie, il n’aurait pas aimé, ni dans la chronique posthume façon Bossuet, mais à travers ses posts l’homme savait exprimer ses valeurs, les justifier et les défendre.

Il avait demandé à ce qu’on se rencontre, une erreur technique de ma faute a fait que ce ne soit pas possible… regrets éternels.

Bonne nuit Yves, je sais que celle-ci, par son côté définitif, est forcément douce.